Δ #8 VIE MA VIE D'ETUDIANT(E) : VIVRE EN CHAMBRE ETUDIANTE Δ

Yo peuplade ! Après un petit tour sur twitter pour savoir de quoi j’allais bien pouvoir parler, à l’issu d’un sondage, c’est ma vie d’étud...


Yo peuplade !
Après un petit tour sur twitter pour savoir de quoi j’allais bien pouvoir parler, à l’issu d’un sondage, c’est ma vie d’étudiante qui semble la plus demandée. Voyez-vous, je suis toujours indécise sur mes choix, car j’en ai beaucoup, et au final je ne fais rien.
Donc aujourd’hui, après un article sur mes études, je viens rendre compte de mon test de vie en chambre étudiante. Ça faisait un moment que je voulais en parler en plus, mais je me disais toujours que ce n’était pas le moment, ou que je n’avais pas encore tout vu ( et pourtant… ), mais bon, l’année universitaire touche à sa fin, je n’ai plus qu’à attendre mes résultats, et puis mon bail arrive à terme à la fin du mois de juin. Alors pourquoi pas faire une petite rétrospective, voir les avantages et les inconvénients de vivre en chambre étudiante ?

Bon, comme j’adore me plaindre je vous propose de commencer par les points négatifs à cette vie, puis je m’attarderai un petit peu sur ce qui est positif.
Il me semble que quand j’écris « chambre » la structure se fait tout de suite à votre esprit, c’est-à-dire quatre murs, un placard, un bureau, un lit, et un tapis. Et bien c’est ça, outre le fait que je ne possède pas de tapis, car la pièce est trop petite, et j’ai la chance d’avoir une « salle de bain » d’un mètre sur un mètre. Effectivement pour ma part je vis dans un tout petit endroit de 9m² à l’agencement plus ou moins intelligent, et on peut dire également, assez futuriste. Les quelques invités que j’ai pu avoir ont comparé ça à une cabine de bateau, ce qui n’est pas faux en y regardant bien.
Pour que cette partie de mon monde semble plus grande j’ai d’ailleurs développé une technique assez formidable : créer de l’encombrement dans la pièce, prenant donc beaucoup de place, et de temps en temps ranger pour créer une sensation de gradeur – et de propre – l’espace de quelques heures… avant de revenir à la réalité. M’voyez ?
Enfin bon, ceci est l’inconvénient le plus flagrant, le manque de place. Dans une chambre étudiante on fait vite le tour, on tourne vite en rond, et si vous êtes comme moi à ne pas beaucoup sortir, vous pouvez vite déprimer tout seul – ou pas - , dans votre atroce solitude… Oui, sortez les mouchoirs…

Bref ! Outre ceci, on range vite fait bien fait les violons, en partant sur le sujet de la solitude restons-y.
Etant de nature assez solitaire, j’ai du mal à vivre en communauté pendant une longue période de temps. Sur du cours terme ça va, c’est plutôt sympa même, mais ma nature revient vite au galop, et j’apprécie pouvoir rester dans mon coin, sans que je n’ai à avoir de contact avec les autres humains. Et là, c’est bien un problème.
J’adore cuisiner, j’adore la bouffe, j’adore prendre du temps derrière les fourneaux pour tester des trucs, et me faire des bonnes choses, sauf que lorsqu’il est dit « chambre étudiante », il est dit également « cuisine commune ». Et là, c’est le drame. Un jour où vous ne demandez que le crépitement de l’huile dans le fond de votre poêle et un peu de paix… Vous êtes obligez de partager vos petits légumes mijotés avec l’énorme casserole de pâtes de votre voisin, et la casserole du futur de votre autre voisin, où grouille une mixture étrange aillant l’air vivante. Mais ceci est un épisode triste parmi tant d’autres. Je peux également vous parlez du fait que certaines personnes se trouvent être, ou du moins ne pas être très respectueuses. Alors que vous avez le sourire aux lèvres avec vos petits légumes, vous allez jusque dans la cuisine et là, ENCORE LE DRAME. On dirait que la troisième guerre mondiale est passée par là, les plaques sont absolument dégoutantes, le fond de levier est tapissé de… de… d’on ne sait quoi, et le plan de travail est souillé par du blanc d’œuf séché et une sauce étrange laissant une odeur assez particulière à la pièce. Bref, au final vous finirez par prendre un paquet de nouille instantanée en espérant que le micro-onde soit encore en bon état… sinon vous mangerez vos légumes crus.
Bon et pour finir avec la cuisine, vous avez juste à côté, dans mon cas, la salle à manger. De temps en temps c’est vachement cool de manger avec tout le monde, avec les gens qu’on aime bien, partager des trucs, mais à la longue, pour les mêmes raisons que citées plus haut, j’aime bien retrouver mon confort solitaire et manger seule dans ma chambre devant des vidéos drôles de chats qui se cassent la figure.

Encore une fois, qui dit « chambre étudiante », dit « proximité » avec les autres, et ça, quand les murs ne sont pas biens insonorisés ( bien qu’ils le soient pas trop mal par chez moi ) et bien ça se fait bien sentir. Effectivement entendre le réveil de son voisin qui sonne à des heures indues c’est agaçant, ou l’entendre faire des galipettes avec son âme sœur aussi. C’est même plutôt gênant si vous voyez ce que je veux dire.

Et pour finir avec les points négatifs, je peux parler de la connexion internet, qui n’est pas toujours folle et qui est bridée, c’est-à-dire que je ne peux pas avoir accès à tout internet comme je veux ( entre autre les jeux en ligne ), mais bon il parait que la mauvaise connexion est exclusive à mon bâtiment ( sur trois ou quatre… Vous voyez j’ai toujours de la mal chance ), et le soucis de bridage se contourne assez facilement pour qui sait y faire… ou si vous achetez votre propre connexion.

Enfin bon, outre-ceci la chambre étudiante présente aussi quelques avantages.
Dû à son petit gabarit il est plus ou moins facile de l’entretenir et de la personnaliser un peu comme on veut. On ne peut rien clouer au mur ou repeindre celui-ci, mais on peut coller quelques photos, mettre quelques lumières, des posters, des guirlandes, des petites décorations sur les étagères. C’est un petit cocon de réconfort si on sait un petit peu y faire, et on peut transformer ce qui nous semble être une prison, ou une chambre d’hôpital, en quelque chose de très sympa.

En général les chambres étudiantes sont dans des bâtiments proche des facultés. Ce qui est assez pratique pour éviter les trajets d’une heure les matins et les soirs. Mais pour ma part effectivement je suis littéralement à dix pas d’une faculté, mais manque de bol, ce n’est pas la mienne.

Si vous aimez le contact, la proximité obligatoire et le partage de la cuisine vous plaira, car cela force à créer des liens, et qui sait on peut tomber sur des gens très bien. Pour ma part je me suis fait de bons copains, et avec lesquels je garderai toujours de bons souvenirs. Même si ce ne sont pas mes meilleurs amis du monde entier, je suis contente d’avoir partagé un petit bout de chemin avec eux.
Bon après si vous tombez sur de bonnes personnes, vous pouvez aussi tomber sur des personnes un peu lourdes, comme ça a été mon cas, ce qui peut être un peu gênant, mais en général rien de bien grave. C’est un peu partout pareil.

Je crois que c’est tout.
De mon avis personnel je pense que la vie en chambre étudiante est un bon début pour ceux qui n’ont jamais quitté le domicile familial et qui ne veulent pas s’encombrer de la responsabilité d’un appartement ou d’un maison.

Comme d’habitude n’hésitez pas à réagir dans les commentaires ! Laissez-moi savoir comment est ou était votre vie étudiante, si vous avez ou aviez un autre mode de logement, les avantages, les inconvénients… Tout ça tout ça quoi !

Sur ce,
Tcho !


PS : Jpp des travaux dès 8h du matin

You Might Also Like

2 commentaires

  1. Je crois que ça m'aurais pas dérangé plus que ça le manque d'espace : je vis déjà dans ma chambre x) Cela dit, pour faire plus grand, y'a l'astuce tout con du miroir ;) Par contre la vie en communauté je suis comme toi, c'est pas trop mon truc...

    Je vis chez mes parents... les avantages sont évidents, mais les inconvénients aussi : je peux pas manger à l'heure que je veux, par exemple, et je dois me farcir ma soeur qui est tout le temps de mauvaise humeur (c'est tellement cliché mais tellement vrai xD). Enfin, si tout se passe bien je suis libérée (délivrée) (pas pu m'en empêcher) à la rentrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le miroir effectivement, mais quel mur ? xD Y'a des étagères partout.

      Oui vivre chez les parents ils y a des avantages... Mais sur tout des inconvénients. Huhu. Vivre seule c'est plutôt cool, tu verras !

      Supprimer

Un petit com ça fait plaisir ♥